ILLUSIONS TPE
  Create an account
 • Home • Downloads • Your Account • Forums • 
INTRODUCTION
Introduction
 
L'OEIL
Description

Son Role
 
LE CERVEAU
Description

Son Role
 
ILLUSIONS
Artistiques

Optico-géomètriques

Autres types d'illusions
 
CONCLUSION
Conclusion
 
Optico-geometrique




illusions optico-géomètriques


Nous traiterons dans cette partie les illusions optico-géométriques ; c’est-à-dire les illusions produites par des figures géométriques qui peuvent créer différentes erreurs : les erreurs d’estimations de distances, de directions, de dimensions, de courbures, de formes…
C’est à partir des années 1850 que certains scientifiques ou psychologues découvrent des illusions auxquelles ils laisseront leurs noms, comme Delboeuf, Hering, Mûler-Lyer et bien d’autres encore … A la fin du 19eme siècle, il y a environ 200 illusions connues !
Contrairement à ce que l’on pourrait penser les illusions n’ont pas qu’un côté négatif .En effet, bien avant que les scientifiques et psychologues n’expliquent concrètement les causes de ces illusions, leurs existences étaient connues ! Pour preuve, les architectes de la Grèce antique construisaient leurs monumentaux édifices de telle sorte que même de plusieurs kilomètres de distances, on ne constatait pas l’illusion de déformation créée par les énormes colonnes. Pour cela, ils ont appris à construire des colonnes s’élargissant de plus en plus, ainsi aucune déformation n’apparaissait.
On considère qu’il y a 2 éléments dans une illusion géométrique : un élément inducteur qui est la cause de la déformation et un élément test qui subit la déformation.

Voici quelques exemples :

Ici les ronds bleus sont les éléments inducteurs car ce sont eux qui donnent l’impression que les ronds jaunes (éléments test) n’ont pas le même diamètre.



Ici les embouts de flèches sont les éléments inducteurs alors que les segments sont les éléments test !



Depuis environ un siècle, les scientifiques émettent des justifications, à ces illusions pour le moins surprenantes. Ils sont en général d’accord pour dire que les illusions ne sont pas dues à une contre-performance de l’œil. Leurs théories coïncident en général sur 3 points : les illusions sont du domaines perceptif et ne sont pas dues au raisonnement. En effet, vous savez que la plupart des illustrations suivantes sont des illusions géométriques, mais cela ne vous empêche pas de percevoir des déformations. En deuxième lieu, les illusions ne naissent pas dans la rétine ; elles apparaissent presque aussi nettement lorsque l’élément inducteur est placé devant un oeil et l’élément test devant l’autre oeil. Elles prennent donc naissance dans le système visuel au-delà du corps genouillé latéral, là où convergent pour la première fois les informations en provenance de chaque oeil. En troisième lieu, les illusions ne résultent pas du mouvement des yeux. En effet, elles apparaissent dans toute leur netteté quand la durée d’exposition est trop brève pour que l’oeil ait le temps de balayer la figure. C’est donc le cerveau qui analyse l’image et essaye de donner du sens à ce qui n’en a pas. De plus chacun ayant un vécu différent, chaque personne peut analyser et comprendre une illusion différemment de son voisin.

Classification de ces illusions

C’est en général, due à un effet de contraste entre 2 objets identiques entourés d’objets de même nature mais de taille différente.

-Les effets d'angle



Nous avons l’impression que les 2 droites sont incurvées alors qu’elles sont totalement parallèles. Ceci est dû au principe de l’orthogonalité qui consiste à involontairement sur-estimer les angles aigus et sous-estimer les angles obtus. Dans tous les cas nous avons tendance à ramener l’angle vers un angle droit.



Sur cette 2eme figure, c’est le même principe. Les lignes obliques sont parallèles mais les traits qui les traversent ne sont pas perpendiculaires alors que notre cerveau veut les rendre perpendiculaires.

-La verticalité



Une ligne verticale paraît plus longue qu’une horizontale de même longueur car le mouvement des yeux qui est lié aux lignes horizontales est plus facile à exécuter qu’un mouvement vertical. Sur cet exemple du T renversé la verticale paraît plus longue que l’horizontale alors qu’elles sont de la même longueur.



Les traits qui suggèrent la perspective sont les raisons de cette illusion car plus un objet semble loin plus le cerveau le grandit pour mieux le percevoir ! Ici les damiers renforce la perspective car on estime la taille des traits noirs par rapport aux carreaux.

-La division de l'espace



Ici l’espace entre AB et BC semble différent alors qu’il ne l’est pas ! Un espace qui est divisé ou occupé par de nombreux éléments apparaît généralement plus grand qu’un espace qui ne l’est pas.



Dans ce type d’illusion ,c’est l’arrière plan qui détermine l’impression de couleurs différentes ou comme dans celle de gauche ou du dessous , c’est le contraste qui trouble le cerveau car le cerveau adapte sa luminosité en fonction des zones voisines.

- Les illusions de mouvements



Regardez bien cette illusion, et clignez des yeux, on ne voit plus le même relief ! Et si on fixe longtemps ce tapis, des mouvements apparaissent ! Ceci est dû à la fatigue de l’œil, la perception rétinienne est plus difficile et pour compenser cela, des mouvements imaginaires sont créés par notre cerveau !

-Les figures impossibles



Cette sorte d’illusion est en fait une figure que l’on peut aisément reproduire sur papier, mais qui ne peut pas exister concrètement. C’est ce qui fait tout leur mystère. Ici si l’on regarde bien, le chevron A s’éloigne de nous tandis que le B se rapproche, il n’est donc pas normal qu’ils se rencontrent étant liés par C. De plus on constate que c’est un triangle avec 3 angles droits ce qui est impossible. Pour cela notre œil transforme d’abord ce dessin en 3d en une image plane puis notre cerveau construit une réalité tridimensionnelle et constate que les données se contredisent, ne sont pas en accord.


La perception des illusions en fonction de la culture

Les illusions ne sont pas perçues identiquement par 2 personnes voisines car chacun analyse la figure selon son vécu... Mais la différence de perception est encore plus flagrante si ces 2 personnes n’ont pas la même culture ni le même milieu de vie. C’est pour cela que les européens ou américains qui sont habitués au murs verticaux, plafonds horizontaux, angles droits ont tendance à surestimer les angles aigus et sous-estimer les angles obtus pour les ramener à des angles droits ; ce qui explique que nous sommes plus sensibles à l’illusion de Müler-Lyer (avec les flèches) tandis que des peuples vivant dans des lieux comme la savane dépourvus d’arbres, de poteaux, de maisons sont moins sensibles à cette illusion mais plus sensibles à l’illusion du T inversé car ils sont moins habitués que nous à juger les verticales.









Copyright par ILLUSIONS TPE Tous droits réservés.

Publié le: 2003-12-05 (120 lectures)

[ Retour ]
 
site realisé par :
GOUESLARD Antoine
FONTAINE Maxime
GERARD Maxime

Site réalisé avec FS-Nuke qui est une adaptation de PHP-Nuke à free.fr. Tous droits réservés. PHP-Nuke est un logiciel libre réalisé sous licence GNU/GPL.
Page Générée en: 0.039 Secondes

:: fisubice phpbb2 style by Daz :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::